Texte

Habituellement, dans nos cultures, le chiffre 1 signifie le début de quelque chose. La publication du premier numéro des Cahiers franco-latino-américains d’études du handicap peut être lue de deux manières : comme un point de départ mais aussi comme un point d’arrivée. Notre revue est née d’un dialogue initié il y a plus d’une décennie par un petit groupe de chercheurses en sciences sociales et humaines issuses des espaces de la francophonie et de l’espace latino-américain, que le nom de la revue englobe. Ce dialogue était motivé par la volonté de construire des espaces académiques et d’action pour discuter, de manière large, de la construction sociale du handicap dans nos géographies locales. Cet échange a été guidé par certaines problématisations qui ont émergé du travail de recherche empirique, mettant en tension une certaine rhétorique universalisante popularisée par la diffusion et l’hégémonie du modèle social du handicap, développé dans le monde anglo-saxon. Il y avait des paradoxes, des spécificités et des originalités qui n’avaient pas été analysés par les Disability Studies développées en anglais, ce qui permettait de créer un espace commun de réflexion collective.

Or, ces échanges ont peu à peu acquis une certaine institutionnalisation. En effet, cette nouvelle revue internationale est une branche du Réseau franco-latino-américain d’études sur le handicap, créé en 2014 et qui a déjà organisé 4 congrès franco-latino-américains sur la période qui va de 2014 à 2021. Que représentent donc les Cahiers franco-latino-américains d’études sur le handicap comme point de départ ? C’est d’abord l’intérêt de créer un espace de publication académique sur le handicap pour les sciences humaines et sociales de la Francophonie et de l’Amérique latine. Dans un pari épistémologique et politique, la grande originalité de cette revue réside dans le fait que les articles sont publiés en trois langues (espagnol, portugais et français), et que chaque article sera publié dans au moins deux langues. À l’avenir, nous espérons parvenir à une publication dans les trois langues. Cela facilitera les échanges entre ces communautés de recherche et les sphères militantes. La publication est ouverte en termes de méthodologie et de disciplines académiques. Elle promeut toutes les perspectives critiques sur le handicap. Elle encourage également les perspectives comparatives, transnationales ou globales, ainsi que toutes les approches de recherche critique qui cherchent à mettre en évidence la diversité des expériences de vie des personnes handicapées.

Nous avons lancé un appel à articles pour ce premier numéro de la revue au second semestre 2022. Nous avons reçu de nombreuses propositions. Parmi celles-ci, 7 propositions ont été sélectionnées à l’issue d’un processus d’évaluation par les pairs. Il s’agit de travaux rédigés par des chercheurs du Canada, de l’Argentine, du Brésil, du Chili et du Mexique. La problématique des capacitismes constitue un point d’articulation entre tous ces articles. À travers différents registres d’énonciation (théoriques et empiriques), les articles qui composent ce numéro nous invitent à une réflexion critique sur ce concept, ainsi que sur ses implications dans les diverses formes de dénigrement des personnes handicapées, en réfléchissant sur le lien entre ce système d’oppression et d’autres dérivés du racisme, du colonialisme, du patriarcat et de l’adultocentrisme. Nous espérons que cette publication constituera un espace commun non seulement pour rendre visibles les injustices qui affectent les personnes handicapées sous nos latitudes, mais surtout pour rendre évident le fait que le capacitisme est un régime qui crée ou détermine des « normalités » qui dévalorisent la condition humaine de tous celles et ceux qui échappent aux tyrannies de la perfection. En ce sens, nous espérons que cette revue pourra devenir une source de discours et de pratiques alternatifs, construisant un autre ou d’autres mondes possibles, où chacune et chacun est reconnue dans son caractère humain à part entière.

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont rendu possible la publication de ce premier numéro des Cahiers. Merci à tous celles et ceux qui nous ont fait parvenir leurs articles. Merci également à la Maison des sciences de l’homme de Bretagne, qui nous a aidés à créer et à gérer le site internet de la revue, et au laboratoire Arenes (UMR 6051, France), dont les subventions nous ont permis de financer certaines traductions.

Cette publication est le fruit d’un travail collectif de longue haleine : merci, merci à toutes les personnes qui ont contribué, merci pour votre générosité, pour vos apports éclairants, pour vos critiques constructives et pour votre présence constante.

Citer cet article

Référence électronique

Gildas Brégain, Carolina Ferrante, María Fernanda Arentsen et Valeria Aydos, « Mot de l’équipe éditoriale », Cahiers franco-latino-américains d'études sur le handicap [En ligne], 1 | 2023, mis en ligne le 22 décembre 2023, consulté le 30 mai 2024. URL : https://cfla-discapacidad.pergola-publications.fr/index.php?id=138

Auteurs

Gildas Brégain

Articles du même auteur

Carolina Ferrante

Articles du même auteur

María Fernanda Arentsen

Articles du même auteur

Valeria Aydos

Articles du même auteur

Droits d'auteur

Licence Creative Commons – Attribution 4.0 International – CC BY 4.0